Bien réussir son arrêt du tabac : les conseils de votre assurance santé

Communication Actualités Bien réussir son arrêt du tabac : les conseils de votre assurance santé

Ce n’est un secret pour personne : l’arrêt du tabac peut se révéler bien difficile. Pourtant, grâce à des conseils simples, une aide adaptée et des substituts nicotiniques appropriés, vous pouvez reléguer la cigarette au rang des mauvais souvenirs. Votre partenaire assurance santé NetVox vous livre toutes les informations à connaître pour arrêter de fumer.

Comment mettre toutes les chances de votre côté pour arrêter de fumer ?

Pour bien réussir votre arrêt du tabac, nous vous conseillons de le préparer en amont.

Choisissez une date

Une question revient régulièrement : quel est le meilleur moment pour arrêter de fumer ? Certains médecins estiment que l’été reste la période la plus favorable, dans la mesure où il est plus facile de pratiquer une activité sportive et d’équilibrer son alimentation. Des personnes préfèrent s’y atteler pendant les vacances, car elles sont moins soumises au stress. En fait, il n’y a pas de bonnes réponses, parce que chaque individu est différent. Vous pouvez opter pour une date significative comme un Premier de l’an, un anniversaire ou la journée mondiale sans tabac. Mais retenez une chose : le meilleur moment reste celui que vous allez choisir.

Motivez-vous

Cela peut sembler plus facile à dire qu’à faire, pourtant des astuces peuvent booster votre motivation. En premier lieu, lisez des ouvrages, des publications, des articles sur les effets addictifs de la nicotine. Mieux vous comprendrez le mécanisme de dépendance, plus vous serez aptes à lutter contre le manque. Renseignez-vous aussi sur les effets du tabac sur la santé. Même si vous les connaissez déjà, un rappel juste avant votre arrêt du tabac ne peut que renforcer votre détermination. Enfin, mettez par écrit toutes les raisons qui vous poussent à arrêter de fumer : santé, gain financier, esthétique, souffle, odeur… N’hésitez pas à ajouter à cette liste les projets qui vous tiennent à cœur et que vous pourrez réaliser lorsque vous aurez arrêté de fumer.

Repérez les situations à risque

Lors de l’arrêt du tabac, la composante comportementale et la gestuelle sont autant à prendre en compte que la dépendance physique. En amont, passez à la loupe vos habitudes et détectez les moments dits à risque, ceux où la tentation risque de devenir forte. Pour certains, cela peut correspondre à la fin des repas, pour d’autres, à la pause-café. Il est essentiel de les repérer pour mieux les appréhender. Mettez en place des alternatives qui vous aideront à lutter contre l’envie de cigarette : boire un verre d’eau, s’occuper les mains, mâcher un chewing-gum…

Comment pouvez-vous vous faire aider ?

Pour maximiser vos chances de réussir votre arrêt du tabac, entourez-vous bien. De nombreux professionnels compétents et formés pourront vous assister dans votre démarche :

  • Tabacologue, addictologue ;
  • Médecin traitant ;
  • Pharmacien ;
  • Psychologue ;
  • Hypnothérapeute.

Ils pourront vous aider à évaluer votre dépendance physique et vous accompagner pour gérer les composantes psychologiques et comportementales liées à l’arrêt du tabac.

Mais les professionnels de santé ne sont pas les seuls qui peuvent vous soutenir. Ne négligez pas la force de votre entourage et les conseils des anciens fumeurs. Ces derniers connaissent bien votre situation et pourront vous donner de précieuses astuces et vous encourager de manière adaptée.

Enfin, allez consulter le site de Tabac info service. Ce site regorge d’informations et de pistes pour trouver la motivation et arrêter de fumer. Vous pouvez également vous faire accompagner en téléphonant au 3989 ou en téléchargeant l’application gratuite.

Comment choisir ses substituts nicotiniques lors de l’arrêt du tabac ?

Les substituts nicotiniques se révèlent une aide précieuse et efficace pour arrêter de fumer. Selon différentes études, ils augmentent les chances de réussite jusqu’à 70 %.

Ils peuvent prendre différentes formes :

  • Les patchs ;
  • Les gommes à mâcher ;
  • Les comprimés à sucer ;
  • Les inhalateurs.

Pour déterminer le bon dosage des substituts nicotiniques, vous devez évaluer votre degré de dépendance. La majorité des professionnels de santé utilisent le test de Fagerström qui porte sur vos habitudes de consommation afin de vous conseiller le traitement adapté à votre situation. Ne passez pas à côté, car si le dosage se révèle trop faible, vous risquez de rechuter rapidement. Les patchs vous délivrent une dose à diffusion lente. Pour lutter contre les envies subites, vous pouvez les associer à des gommes ou des inhalateurs, qui s’apparentent plus à l’effet « shoot » de la cigarette. Les médecins conseillent d’utiliser les substituts nicotiniques pendant trois mois au minimum.

 

Savez-vous que votre assurance santé vous accompagne aussi dans votre arrêt du tabac ? Depuis le 1er janvier 2019, les substituts nicotiniques sont remboursés à 65 % par l’assurance maladie sur prescription et votre assurance santé peut couvrir le reste à charge.

Découvrez l'offre assurance santé

Découvrez l’Assurance Santé NetVox, une assurance personnalisable en fonction de votre profil et de votre situation que vous personnalisez avec des packs et des extras.