Assurance auto : tout savoir sur le nouveau malus écologique

Communication Actualités Assurance auto : tout savoir sur le nouveau malus écologique

À la fin de l’année dernière, le gouvernement avait annoncé des changements à venir pour le calcul du malus écologique. Cette nouvelle méthode de calcul comporte plusieurs changements qui peuvent résulter en une hausse du malus pour les conducteurs. Voici les explications d’une assurance auto sur toutes les nouveautés engendrées par le malus écologique de 2020. 

Quel est le nouveau protocole servant de base au calcul du malus ?

Le principal changement dans le calcul de ce nouveau malus écologique vient du fait qu’on le réalise à partir du nouveau protocole d’homologation WLTP. Contrairement à l’ancien malus qui se basait sur l’ancienne norme NEDC. La différence entre cette ancienne norme et le nouveau protocole d’homologation est que ce dernier indique une consommation en carburant plus proche la consommation réelle. Et, par conséquent, des émissions de CO2 plus hautes. Mais cette augmentation des émissions va-t-elle entraîner une hausse du malus écologique pour les conducteurs ?

Va-t-il y avoir une hausse du malus ?

Heureusement, il ne devrait pas y avoir de forte hausse du malus suite à cette hausse des émissions de CO2. En effet, le gouvernement a décidé de passer le seuil à partir duquel la taxe se déclenche à 138 g/km de CO2. Alors qu’elle était auparavant fixée à un seuil de 110 g/km de CO2. Cette augmentation va permettre de conserver les anciens montants du malus. Ceux-ci commencent à partir de 50 euros pour les véhicules émettant 138 g/km de CO2. Ils vont jusqu’à 20 000 euros pour les voitures émettant plus de 184 g/km de CO2. Les acheteurs ne devraient donc à priori pas être pénalisés par le changement de protocole.

Les équipements optionnels sont-ils pris en compte ?

En revanche, si la hausse des émissions se compense par une élévation des seuils de la taxe, un changement risque tout de même de coûter plus cher aux acheteurs d’automobiles. En effet, le cycle de mesure WLTP prend en compte les équipements optionnels de la voiture. Et ce, contrairement à la norme NEDC qui prenait toute la gamme du moteur comme valeur minimale. Un modèle qui n’est que peu taxé dans sa configuration basique pourra ainsi devenir fortement malussé si l’acheteur choisit d’y ajouter des options à fortes émissions de CO2. Parmi elles on retrouve les jantes en alliage de grand diamètre, un toit vitré panoramique ou encore une roue de secours. Réfléchissez donc bien avant d’ajouter des options sur le modèle de votre voiture. Celles-ci peuvent facilement alourdir la facture.

Zoom d’une assurance auto sur la protection de l’environnement

Vous possédez une voiture mais vous avez à cœur de protéger l’environnement en roulant que lorsque c’est vraiment nécessaire ? Payer une assurance à l’année pour ne conduire que rarement ne vous convient pas ? C’est peut-être un trop grand investissement financier pour trop peu. Sachez que chez NetVox, vous avez la possibilité d’opter pour l’assurance auto temporaire. Vous souscrivez pour la durée que vous souhaitez qui peut aller d’1 à 90 jours. Elle vous couvre même à l’étranger. Pas besoin d’anticiper votre besoin d’assurance auto, l’assurance auto tempo NetVox est à effet immédiat. Ainsi, votre assurance vous couvre dès que vous le souhaitez. L’objectif NetVox est de s’adapter totalement à votre besoin.

 

Le nouveau malus écologique de 2020 ne devrait pas trop impacter les acheteurs grâce à la hausse des seuils de la taxe qui compensera l’augmentation des émissions de CO2. En revanche, il faudra faire plus attention aux différentes options du véhicule, puisqu’elles seront prises en compte dans le calcul du malus et pourront vite peser sur la facture finale.

Découvrez l'assurance Auto temporaire NetVox

Bénéficiez d’une assurance à la durée modulable en fonction de vos besoins en cas de séjour temporaire à l’étranger, de véhicule immobilisé par la fourrière ou de véhicule en transit par exemple.